17 January 2014

Compte à rebours


Categories / Making of.

g f t p





17 Janvier
C'est parti!
Le petit train va reprendre les rails.
Pour le moment c'est en deux dimensions, en espérant que la troisième arrive à temps pour Le Salon de l'Agriculture

... Benjamin attaque la motte de beurre!

Mais que fait-il?

21 Janvier.
Les Astro-yaourts ont été lavés et peints. Cela sent la grande invasion des vaches vertes.

26 Janvier.
La vache qui rit commence à tourner, elle attend ses copines.

28 Janvier.
Dans l'atelier ils commencent à utiliser un drôle de file à couper le beurre géant pour faire le nouveau module de lait...

et Woody fait des misères à la plaine de crème.

30 Janvier
La maison des Cubes.

Stars War?

Le grand huit revient! En espérant que cette fois il fonctionne.

31 Janvier
La ville et les fromages sont sorties de leurs cartons pour réfection.

Le nouveau module: "Production de lait" sort doucement de terre.

Le château de lait est terminé.

4 février.
Après un week end à renifler de la peinture en bombe, les astro-yaourts sont sur le départ de l'atelier pour la mise en lumière.

Mercredi 5 février
Je commence à maltraiter une vache, la fatigue sans doute...

Pris d'un remord, je tente de la rafistoler.

Jeudi 6 février.
La vache n'a pas l'air de mieux se porter.

Par contre les vaches voyageront en première classe dans des wagons éclairés.

Vendredi 7 février.
De retour à l'atelier Förma pour suivre l'évolution du plateau. Nous sommes accompagné par une équipe TV pour la chaine DW, qui nous suit pour le magazine Euromax.
Je remercie d'ailleurs la journaliste Outi Turunen d'avoir acceptée les interviews en Français.

Le module Lait se précise, et Vincent travail d'arrache pied dessus.



Du cotés de la gare par contre, c'est le calme plat...

Samedie 8 février.
La base de la pyramide de Kiri est prête, il ne manque plus que certains accessoires.

Dimanche 9 février.
Le "Cube In" est enfin finalisé. Un dernier essais est à faire pour voir si toutes les vaches rigolent bien.

Un grand coup peinture pour rendre la loco moins lugubre que son noir d'origine sans enthousiasme.
Elle est maintenant pourvue d'un conducteur pour plus de sécurité, mais j'ai bien peur que cela soit une bête humaine.

Les passagers des astro-yaourts sont en cours de mutation.

Lundi 10 février.
Les premeirs Astro-yaourts viennent de se poser et bientôt Pierrot l'électro va faire voler tout ça.

Du cotés du fromage, le "cube in" et le "caroumenbert" sont placés, avec vue imprenable sur la ville.
La ville se reconstruit à grand coup de pistolet à colle!

Du cotés du module de lait, Vincent appose une belle couche de pâtes chocolat (Pâte Epoxy).

Loin de là, la grande roue a eu aussi besoin d'un coup de jeune. Chaque nacelle est maintenant éclairée.

Mardi 11 février.
Raphaëlle et Gilles urbanisent.

Vincent à bien avancé et le lac Vache est maintenant bien dessiné.

Il reste encore beaucoup à faire, mais cela avance sûrement.

Mercredi 12 février.
Cela commence a être chaud. Il va falloir en mettre un coup.
Le grand huit pose problème, et je ne suis pas au bout de ma peine pour que cela marche.

Un petit pont pour traverser la rivière de lait.

Le monstre du Leche Ness est prêt à être peint.

Jeudi 13 Février.
Un petit fatigué, je commence à avoir des visions. De drôles de paysages s'offrent à mon regard.

Mais ce n'est que le module lait qui se laisse deviner derrière une plaque de protection en cours d'installation, et le plexiglas encore recouvert de son film plastique opalescent, donne à l'installation un aspect de bateau.
Vincent manie aussi bien les pailles que le pinceau..

Raphaëlle se concentre sur cette mystérieuse cavité faite dans le beurre par benjamin.

Dans l'atelier, mon croquis posé sur la pétrolette de Pierrot me laisse rêveur, car derrière moi se trouve cette projection en trois dimensions, attendant son placement.

Vendredi 14 février.
C'est la saint Valentin, et l'équipe a eu un petit sachet de meringues à la framboise et quelques chocolats de chez Waitrose.
Du cotés du moulin, tout est presque au point.
Le lait va pouvoir couler à la sortie du moulin.

Le lait va passer sous un petit pont enjambant un charmant ruisseau.

Puis il viendra se jeter dans le leche Ness où la vache (du leche Ness) prend son bain. (Fixée par les bons soins de Vincent qui est manifestement aussi talentueux avec un bout de bois qu'avec des pinceaux [et des pailles]).

Pour le reste, un petit problème d'aiguillage qui refuse de fonctionner alors que Pierrot fait tout les branchements possibles.

Au studio, la vache malmenée reprend du "poil" de la bête.

Samedi 15 février.
L'aiguillage fonctionne et Pierrot à eu le droit de crier dans l'atelier avec une grosse voix d'ours:"Je suis une bêêêêêteeuuu."
Donc voilà un gros problème de résolu. Le train a tourné autour de l'installation à pleine vitesse sans souffrir d'aucun déraillement.

De retour au studio, je m'arrache les cheveux sur le grand huit, qui est décidément très capricieux.
Capricieux? À moins que cela ne soit un caprice des Dieux...en cours de moulage.

Dimanche 16 février.
Repos.

Lundi 17 février.
Maëva m'envoie cette image via un mobile car je reste à l'atelier aujourd'hui.
L'installation est donc arrivée, mais tout le monde à peur de la casse. Nous croisons les doigts.

Mardi 18 février
Certaine commencent à se la péter grave...

D'autres deviennent de véritables mythes.

Tandis que celle ci est monumentale!

Un drôle d'engin au profile menaçant...ou pas?

Mercredi 19 février.
Le Caprice des Dieu est prêt à être peint.

Les passagers du grand huit sont bien installé (surtout bien collés) pour l'aventure. Une aventure qui pendant les essais s'est transformée en accident car certains virages sont durs à négocier.(surtout le premier!)

Ahhhrg, nous nous sommes transformé en Minimiam à notre tour!
Non, nous sommes sur le salon de l'Agriculture, avec des vraies vaches et de fausses bouteilles de lait.

Le "pailles line" va pouvoir bientôt abreuver la ville.

Le plateau commence à se construire rapidement.

Jeudi 20 février.
Trop de boulot, fatigué, j'ai oublié mon appareil à la maison.
Sinon beaucoup de travail de finition, de figurines à coller, de retouches de peinture, et grand moment: Brancher la grand huit!
Rien à déplorer à part une ampoule morte sur celui ci, et bien sûr quelques sortie de pistes.
Le train avance bien, mais les voies sont semble-t-il un peu encrassées alors le train à tendance à ralentir sur certaines portions.

Vendredi 21 février.
Dernier jour. J'ai cru que jamais nous n'allions y arriver.
Benoit M. est venu pour la réalisation du prochain petit film. Il a trouver un accessoire parfait pour les plongés et les traveling. Salutation aussi au conducteur de l'engin, Monsieur Salah qui s'est gentiment mis à notre disposition.

Fredo est en train de fixer les plaques de protections.

En face du stand, les stars commencent à arriver, plus belles les unes que les autres.

Mais certaines ne font pas tout à fait vraie...

Le grand Huit est enfin testé, calé, mais son utilisation prolongé fini par donner des accidents aléatoires. Donc le voir tourner est vraiment magique, car l'on est jamais sûr que les wagonets arrivent à bon port.

À suivre/ To be continued... et bien non, pour la préparation c'est fini; Le salon ouvre dans quelques heures et j'espère que beaucoup de visiteurs en profiterons. Allez, je me sauve en vacances.