28 avril 2017

À cheval!


Catégories / Publication.

g f t p

Une fois n’est pas coutume, les Minimiams font dans le produit de beauté.
L’idée était de mettre en scène des produits liés au monde chevalin pour la rubrique beauté du magazine Le Parisien.

L’image d’origine avec les produits sélectionnés fut celle ci…

Mais après réflexion, un produit jugé trop disgracieux (j’étais d’accord) disparu avant la publication!

 
 
19 avril 2017

The Rabbit Broken


Catégories / Général.

g f t p

La chasse aux œufs est fermée.

Attention à la contravention si votre gourmandise vous pousse au délit.

Les lapins sur la photo étaient si petits que lorsque j’ai débarrassé le plateau, j’en ai mangé un sans m’en rendre compte avec un éclat de chocolat. C’était la première fois que je mangeais un lapin entier aussi vite!

 
 
19 avril 2017

Pulsations Magazine


Catégories / Publication.

g f t p

Pulsations Magazine ne traite pas de musique à fort pouvoir rythmique, mais de la musique du corps.

Ce magazine est édité par les hôpitaux Universitaires de Genève et traite donc de santé. Le sujet qui a poussé la rédaction à venir nous chercher pour les illustrations est la Nutrition.

Un beau magazine vraiment bien mis en page et dont l’impression est sans mentir: Magnifique.
Donc très fier d’avoir pu contribuer à un magazine médical qui est loin d’être rébarbatif, et néanmoins très sérieux.

L’ensemble de la publication ICI.

 
 
14 avril 2017

Un coups de Pousses


Catégories / Le Monde Magazine.

g f t p

Le Monde toujours sur la brèche qui me demande une image sur la nouvelle agriculture qui se fait jour dans les milieux urbains et plus particulièrement sur Paris.

Comme toujours, au plus rapide on fait au plus simple, mais les idées simples ne sont pas (Jamais) faciles à réaliser.

Publication ICI.

 
 
31 mars 2017

Os à Moelle


Catégories / Publication.

g f t p

Une commande du magazine très trendy Esquire sur un sujet difficile: L’os à Moelle.

La grande difficulté c’est bien sûr l’aspect de l’os qui peut rebuter. De plus cuit, l’os prend des couleurs maronnasses qui, là encore, ne le rende pas vraiment sexy à moins d’être un aficionados de ce type de mets.

En disposant plusieurs os, on peut obtenir un paysage montagneux où les personnages peuvent évoluer. Au final, seul un recadrage de l’image principale sera sélectionnée pour la publication finale, dommage, le plan large donnait plus de respiration et nous invitait plus à la découverte.

La publication ici.