18 February 2011

Road movie dans la Silicon Valley


Categories / Making of.

g f t p

Bientôt en kiosque, le magazine Canopée à demander à nos petits personnages d’illustrer un sujet sur la technologie et l’écologie.

Ce n’est pas du Minimiam car il n’y a pas de nourriture, mais, il fallait parler d’agriculture, donc…

 
 
28 November 2010

l'ami Frantz de Kobe


Categories / Making of.

g f t p

Kobe est un des grand port industriel du Japon et fut le plus grand au monde jusque dans les années 70.

Kobe est aussi tristement célèbre après le tremblement de terre du 17 janvier 1995.

Mais a Kobe il y a Frantz. Frantz n’est pas un expatrié d’origine allemande, mais une enseigne de pâtisserie. Son fondateur, Sanada-san a eu l’idée toute bête, un jour lorsqu’il était en France sur un marché aux puces, de mouler des vieux outils pour en faire des gourmandises. Il en résultera une série de tournevis, de pince, de clef à molette, et surtout, le “clou” de sa production : l’ampoule électrique et sa douille , et l’écrou et son boulon, le tout en chocolat ! Pour ces deux articles, les deux pièces se vissent l’une sur l’autre, l’effet est garanti, et c’est très beau.

Les Minimiams aussi, marchent aux idées simples, alors une rencontre finalement à eu lieu, et une commande s’en est suivie. Premier travail au Japon donc, et une série bien chocolaté en perspective. Seule contrainte, le fond rouge, et assez de profondeur de champs sur le plan large pour voir le produit dans toute sa hauteur ou longueur.

l’ampoule électrique et sa douille

Kobe

Le 17 janvier 1995

 
 
5 July 2010

Jardiner sur son 31.


Categories / Making of.

g f t p

Bizarre en fait cette expression? Cherchez sur le net, c’est assez drôle de voir à quel point il nous est difficile de connaître l’origine de ce que l’on dit, mais bref, là n’est pas la motivation de ce modeste écrit.
Pour une image à paraître dans un magazine “sérieux”, car adressé à nos chers Cadres Supérieurs, en plus d’outre-Atlantique, la rédaction nous à demandée de mettre en scène des hommes d’affaires en train de jardiner. Cela n’est pas une mince affaire car, dans mon catalogue, je n’ai en effet aucun businessman muni d’une pelle ou d’un râteau. Donc il fallut endimancher des jardiniers. C’est beaucoup de travail pour un résultat assez sommaire.

 
 
21 June 2010

Bonzaï!


Categories / Making of.

g f t p

Le Monde Magazine m’a demandé de faire quelque chose sur une pratique sportive que l’on appelle l’Accrobranche! De suite j’ai pensé à l’ami Mambosaï, génial artiste qui fait des dioramas avec des Bonsaïs. J’avais une fois fait une image avec ces petits arbres, mais sur Paris ce fut la croix et la bannière pour en trouver un, un peu joli, et qui rentra dans un budget de photo éditorial. Ici, au Japon, pas de soucis, la plupart des retraités en ont. Il n’est pas rare, que passant devant une modeste maison, j’aperçois plus de bonsaï que dans un magasin spécialisé (en France), donc je suis allé, pas loin, “piocher”, chez un ami dans sa collection. Pendant la prises de vue, j’ai perdu un singe, finalement retrouvé, puis les fourmis qui s’y trouvaient ont commencées à colonisé le plateau, et ensuite, je trouve ça dure d’éclairer à travers des feuillages. Au final ce ne sera pas mon image préférée, mais elle aura un peu de sens et c’est le principal.

Image à paraitre le 25 juin dans le Monde Magazine.

Remerciements à Monsieur Shiroishi, le possesseur du Bonzaï, qui s’est écrier lorsqu’il a vu l’image finale:” C’était pour faire cette bêtise?!” Moi qui pensait l’impressionner…

 
 
19 February 2010

La Crevasse


Categories / Making of.

g f t p


Au début, on dépose des meringues de différentes tailles et d’aspects. Ce n’est pas une volonté, c’est un concours de circonstances, et là je parle des formes:
En effet, en ayant raté une première fournée, j’ai demandé à François (excellent pâtissier du restaurant Antoine à Paris) comment bien les réussir. Après bonnes notes, j’ai essayé à nouveau, et…, j’ai fini par en acheter !
Et bien même en acheter n’est pas moins facile, car les boulangeries, avides de profits rapides (surtout à Paris) délaissent, voir méprisent cette recette. Simple pourtant ! Peu coûteuse en plus ! Alors ? Comme me disait François, il faut les préparer le soir, et les mettre au four toute la nuit ! Moi qui croyais que les boulangers pâtissiers ne dormaient pas, que nenni, maintenant ils pioncent sur leurs deux oreilles, et la meringue s’ensommeille.
Bref, après quelques tours et détours pour en trouver, me voilà avec des belles bêtes, bien joufflues, constellées de fruits confits (que j’ai enlevé pour l’image.)
J’espère que cette image n’illustrera pas vos vacances au ski, néanmoins faite gaffe, je suis sûr que la meringue est moins lourde que la neige.